Un débat à front renversé, un président sortant en challenger et le socialiste en favori ! c'est le fruit de tous les sondages donnant François Hollande vainqueur dimanche prochain. le comportement des deux protagonistes en a découlé.

D'abord le ton: beaucoup d'agressivité de la part de Sarkozy, les qualificatifs souvent à la limite de l'insulte, le challenger attaque et essaye de faire perdre sa contenance à son opposant.

Ensuite on a beaucoup parlé du projet de F. Hollande, pour le critiquer ou le défendre, et pratiquement pas du projet de N. Sarkozy. Il aurait dû avoir à coeur de présenter ses propositions mais il semblait avoir déjà intériorisé sa défaite au point qu'il s'est placé en futur opposant de la politique qui serait menée demain !

Enfin le bilan, chaque attaque, légitime ou pas, sur le bilan a donné lieu à des répliques sur....Mitterrand. Mais avant les cinq ans de Sarkozy, il y a eu les douze ans de Chirac. on remonte donc à la politique d'il y a vingt ans. Curieuse réponse !

Pas d'exposé de projet, refus de défendre son bilan et un style à l'opposé du capitaine solide dans la tempête. Au final un débat raté pour Nicolas Sarkozy mais essentiellement de son fait.