Nous commençons une série de papier sur la "Girouette d'Or" Maurice Leroy comme les jeunes de L'UMP l'avait décoré en 2007 et comme Bayrou se complaît à le rappeler chaque fois qu'il en a l'occasion.

Episode1: l'appel de Marianne

En 2007 Leroy n'est pas nommé ministre comme il le croyait, pensant que c'était le salaire mérité de sa trahison de François Bayrou, les trente deniers en quelque sorte !
il en conçoit une profonde amertume, Sarko leur avait pourtant dit à Morin et lui "vous serez tous les deux ministres"...mais ils avaient mal compris, en tout cas Momo...car il n'avait pas précisé quand !
En 2008 une magnifique occasion de se venger de ce destin contrarié se présente : Jean-François Kahn, patron de l'hebdomadaire Marianne, lance un tonitruant appel anti-sarkozyste.
la fine fleur des opposants signent le papier au vitriol contre le Président de la République au premier rang desquels Ségolène Royal, Dominique de Villepin, François Bayrou...
L'appel à la vigilance républicaine est cinglant,. tout est en danger : la République, la démocratie, la laïcité, la liberté de la presse...on en passe et des meilleures.
le ravi Momo trop heureux d'être en aussi bonne compagnie signe le libelle. Comme je suis un bon camarade, je l'aide en lui précisant que sa trahison, que j'avais annoncé, fusille son destin ministériel...
48h plus tard, le Leroy réalise sa bévue. Le Momo dénonce alors avec virulence qu'il a été manipulé, qu'il n'a pas vu le coup venir ! on croit réver
l'apparachick du PC, l'homme de confiance qui surveillait pour Marchais les sénateurs communistes au temps des turbulences des rénovateurs, cet homme là, aurait été manipulé ? la bonne blague...
D'ailleurs tout le monde politique rigole de ses dénégations et on trouve toujours sur internet des pages et des pages de quolibets sur le tour de girouette du Leroy.